• Synopsis

    Le réalisateur Avi Mograbi et le metteur en scène Chen Alon partent à la rencontre de demandeurs d’asile Africains que l’État d’Israël retient dans un camp en plein désert du Néguev.

    Ensemble, par le biais d’un atelier inspiré du « Théâtre de l’Opprimé », ils questionnent le statut de réfugié.

    Quel est l’élément déclencheur qui pousse un jour ces hommes et ces femmes à abandonner tout ce qu’ils possèdent pour plonger vers l’inconnu ?

    Pourquoi Israël, terre des réfugiés, refuse de considérer le sort de ces exilés que la guerre et les persécutions ont jetés sur les routes ?

    Le théâtre peut-il créer un pont entre les hommes pour qu’ils échangent et se comprennent ?
  • Contexte

    Israël et la politique de « prévention de l’infiltration » « Ovdim Zarim », les travailleurs étrangers : c’est ainsi que sont désignés les dizaines de milliers d’exilés, souvent issus d’Afrique de l’Est, à s’être échoués en Israël.

    La plupart d’entre eux ont traversé le désert du Sinaï pour rejoindre Israël et échapper à des situations politiques instables, des persécutions religieuses ou ethniques dans les pays d’origine, ou des conditions de vie insoutenables dans les pays de transit… Au désarroi du gouvernement israélien.

    Celui-ci a mis en place une administration de l’immigration en 2002 dont le but est d’empêcher l’installation durable des réfugiés.

    En 2012, le Premier Ministre israélien a lancé une politique de « prévention de l’infiltration » qui consiste notamment en un emprisonnement systématique des sans-papiers et en l’édification d’une clôture de 227km le long de la frontière avec le Sinaï, point de passage des Erythréens vers Israël.

    Le camp de Holot – Extrait du dossier de presse du film Entre les frontières En 2012, la Knesset vote un nouvel amendement à la loi dite anti infiltration, autorisant sans aucun jugement ni procès, l’arrestation et la détention pour une durée de 3 ans maximum des demandeurs d’asile rentrés en Israël sans visa. La cour suprême israélienne jugeant cet amendement anticonstitutionnel l’a alors annulé.

    Fin 2013, suite à un nouvel amendement, le centre de détention de Holot, la « prison ouverte», est ouvert dans le désert du Néguev au sud d’Israël. D’une capacité de 3360 personnes (sur un total de 50000 demandeurs d’asile présents en Israël à ce moment-là), les détenus sont « libres » de leurs mouvements mais doivent répondre 3 fois par jour à l’appel.

    En Décembre 2013, juste après l’ouverture de Holot, plus d’une centaine de demandeurs d’asile qui y sont détenus organisent une marche de protestation vers Jerusalem. Rejoints par de nombreux activistes israéliens, les manifestants sont violemment réprimandés par la police et les détenus renvoyés à Holot Fin 2015, la Cour Suprême réduit la période de détention à 12 mois.

    Les 1 200 demandeurs d’asile détenus à Holot depuis plus de 12 mois sont relâchés. D’autres demandeurs d’asile sont envoyés à Holot à leur place.
  • Le déroulement de la soirée

    Avant la projection, brève introduction au sujet du film avec les conditions de sa réalisation ;
    La projection du film ;
    Puis la présentation de l'ACAT et pourquoi ils soutiennent ce film ;
    Le débat.
  • Intervenants

    André Honegger ;
    Jean-Michel Flandrin.
  • Dossier

    entre-les-frontieres-dossier-de-presse012
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse011
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse010
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse008
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse009
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse006
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse007
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse005
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse004
    entre-les-frontieres-dossier-de-presse003
  • Récompenses

    Berlinale 2016 Sélection Forum ;
    Cinéma du réel Séance d’ouverture.
  • Partenaires

    ACAT - France ;
    Cinéma "Le Roc" à Embrun ;
    ACAT - Gap.
  • Communication

    Programme-Du-25-mars-au-30-avril
    Screenshot20170315-124503
    Affiche